Rénovation d'un bâtiment historique, Sion, 2007-2015

Combien de fois nous sommes nous entendu dire : « C’est plus simple de tout démolir » ?

Depuis 1535, date de la première construction chacun a laissé une empreinte dans cette bâtisse située dans l’enceinte formée des remparts de la Ville de Sion.

A nous de relever ces empreintes et d’y apposer la nôtre.

L’ajout de renforts sismiques par un chainage en béton et une trémie d’ascenseur, un habitat volontairement confortable pour les nouvelles générations, sont autant d’éléments qui risquaient de détruire l’âme du lieu ou au contraire de la mettre en valeur. C’est cette deuxième option qui a conduit nos décisions.

L’ensemble de deux bâtiments enchassés dans un tissus moyenâgeux, dont la toiture est  visible du château de Tourbillon, est construit en mitoyen sur trois côtés. Les deux logements se développent chacun sur toute la hauteur comme deux maisonnettes distribuées par l’ancien escalier de pierre en colimaçon et un ascenseur commun.

L’exigüité de la situation et le peu d’apport de lumière sont à l’origine d’une typologie particulière, contraire aux habitudes. Au rez-de-chaussée, au plus bas et au plus sombre du bâtiment, se trouvent les pièces pour dormir. Plus haut, la vue sur les toits, la ville et la colline du château se dégage au-dessus du bâti mitoyen. La cuisine et la salle à manger puis les pièces à vivre se développent jusqu’aux combles. Un balcon existant prolongé d’une partie plus profonde et un nouveau balcon devant l’escalier principal offrent à chaque logement un espace extérieur.

Ici, il ne s’agit pas de lisser le passé mais bien de le révéler. Ces appartements ouvrent une porte à la possibilité d’offrir des logements inhabituels marquant la présence du lieu et de son histoire. Les dalles et les murs en faux aplombs, donnent un caractère particulier à ces logements qui ont trouvé preneur grâce à leur charme. On ne fait pas un lifting à une vieille dame…

Photos : Lionel Henriod