Transformation d’une grange écurie à Satarma Valais, 2010-2011

La réflexion générale qui se reflète dans cette réalisation est une réflexion de fond : Pourquoi fait-on les choses d’une manière au lieu d’une autre. Chaque élément a été soumis à cette question et le résultat en est la réponse; sous-jacente à cette question celle du minimum nécessaire pour remplir des conditions de conforts et d’usage.

Ici, on ne construit pas sur la copie du passé. Il est possible de respecter le patrimoine en le faisant évoluer. L’utilisation de matériaux locaux est garant de cette continuité.

A l’heure du pastiche, la rénovation de ce mayen exprime le bois en tant que matériau de protection de la nouvelle isolation. L’ancienne partie, en excellent état, composée de pièces de madriers de 50 à 60 cm de section jontoyée de mousse naturelle est montrée telle quelle comme témoignage du passé. Le bois neuf reprend comme référence l’aspect varié des madriers traditionnels

A l‘intérieur, pas de couche d’isolation phonique, ni de chape ni de couches d’usures inutiles, lorsqu’une même famille habite les deux étages. Cette intervention repousse la construction à sa plus simple expression, un toit pour ses habitants. Le système de chauffage est composé  de deux fourneaux en pierre ollaire.

Photos : Lionel Henriod