Reconversion d'une ferme, La Coudre, 2010-2013

La rénovation de cette ferme du 18ème près de l’Isle se focalise sur la partie habitable. La grange est restaurée à l’identique. Fortement transformée par les précédents utilisateurs, la valeur de cette ferme tient à sa situation ainsi qu’à sa matérialité retrouvée après rénovation. La répartition des pièces intérieures reste inchangée car compatible avec la manière d’habiter.

La finesse des anciens crépis à la chaux que les anciens étaient capables de refaire n’est plus réaliste tant du point de vue de la technique que du coût. Les nouveaux crépis à la chaux sont plus épais pour être durables et les finitions au droit des encadrements et tablettes de fenêtres en pierre naturelle sont résolues en affinant le crépi au droit de la pierre. A l’intérieur, afin de régler les raccords entre le nouveau plancher et les murs en moellon, une plinthe horizontale en ciment fait la transition entre les deux matériaux et permet aussi d’y intégrer la distribution électrique.

 

Lors de cette transformation le bâtiment est débarassé des interventions précédentes : plâtres sur des parois en bois, escalier mal balancé, fenêtres de mauvaises factures, crépis au ciment. Ceci a permis de créer une sorte de palimpseste, laissant tantôt visible des anciens lattis de bois d’accrochage de plâtre, rénovant d’ancienne boiserie tout en y ajoutant des éléments contemporains discrets comme la plinthe en ciment et la cuisine en bois peint.

 

La difficulté de ce type de transformation tient dans l’humilité que nous devons avoir face à un bâtiment qui s’impose de lui-même. 

Photos : Lionel Henriod